Mes Motsdoubs

Ce blog prend le relai de mes 2 autres blogs :

Bricoler, jardiner avec passion, cuisiner avec amour, m'occuper de ma maison, réaliser de jolies tables, lire, faire des exercices d'écriture, photographier, bloguer et facebooker, initier mes petits enfants à la peinture et à plein d'autres choses, nager et bouger autant que mon corps me le permet...quoi c'est ça être retraitée vous êtes sûre, je pensais que c'était mon troisième métier!!!
A noter, qu'en entrant votre adresse mail en haut à droite de mes blogs vous pouvez être averti par un mail à chaque nouvel article

lundi 24 février 2014

Je vais mettre en vente ma propriété … alors



Il y a les enfants qui disent spontanément c’est bien, c’est votre choix,.. C’est un beau projet...
les parents de ma belle fille ayant fait la même démarche ils comprennent encore mieux la nôtre, ils savent le travail que représente cette propriété, tous les week -end que nous passons à l’entretenir.;. Ils sont conscients que 8 ares de terrain et tout de plain pied ce ne peut être que bien pour nos vieux jours sachant qu’habitant loin ils ne seront jamais là le week-end pour le service ou le petit coup de main dont nous pourrions avoir besoin.

Il y a les proches qui sont tombés amoureux de notre domaine en l’occurrence ce petit coin à l’arrière de la maison, petit coin où il n’y a pas de voisins, qui est bordé par un ruisseau et d’où l’on voit  et entend la cascade proche. Et puis il y a le vieux pommier sous lequel nous nous installons l’été pour manger au bord de la piscine, la cuisine d’été par laquelle sortent les pizzas cuitent au feu de bois. ...Et puis  il y a mon jardin qui en fait rêver plus d’un. Ceux là ils ont vraiment du mal à comprendre

Il y a ceux qui n’osent trop rien dire, ah bon, ...oui ...vous avez certainement raison….

Il y a ceux qui vous trouvent vraiment courageux car eux il ne pourrait pas entreprendre une telle aventure.

Il ya  ceux qui ne s’étaient pas rendu compte qu’une propriété de 45 ares c’était beaucoup de travail, de temps, d’argent et de plus en plus d’argent lorsque l’on vieillit et que l’on ne peut plus faire.

Il ya ceux qui  trouvent que vous avez raison, qu’il y ont un peu pensé pour eux même, ils devraient bien faire comme vous, ...oui mais….

Il y a ceux qui ont un avis sur le prix que l’agence immobilière nous a donné pour la partie terrain: mais au village c’est deux fois moins cher, ah me dis-je en moi même, personne n’a jamais vendu le moindre terrain à bâtir dans ce village, alors qu’est ce qu’il en sait et puis ...mon terrain est plat,  plein soleil, avec un seul éventuel voisin en bout de propriété, les 3 autres côtés étant libres...pas de route passante…
et puis zut on verra hein s’il faut baisser le prix on le baissera… c’est fait pour  ça un prix!

Il ya a ceux qui fixe le prix de vente de votre maison d’un ton péremptoire : tu ne la vendras pas plus de tel  prix ...ah!.... Oui mais dis-je timidement on a une piscine qui vient d’être rénovée et….non non tu ne la vendras pas plus de tant, moi je te le dis…. Bon ben t’as peut être raison… hein mon vieux!

Il y a ceux que vous ne côtoyiez jamais, mais qui vous ont toujours à l’œil, (quand ça fait 60 ans que l’on vit dans ce village on connait les gens!) ils leur tardent d’en voir l’issue, ah si vous pouviez ne pas vendre, ou si vous étiez vraiment obligé de brader votre propriété qu’est ce qu’ils seraient contents, quelle victoire pour eux! Ça ne leur rapportera rien mais ils pourront se dire entre eux, tu vois je te l’avais bien dit, ...c’est bien fait pour elle….

samedi 22 février 2014

365 photos au quotidien

D'après une idée de Virginie Bicher du blog Virginie B. daily




 le pot au feu : un plat de saison


7 d'un coup!
 non il ne s'agit pas de mouches mais des portes que je viens de peindre à l'étage!


s'il y a un achat que je ne regretterai jamais c'est bien celui là...
entre la chaleur qu'il nous prodigue et les économies!....


2014, une année qui sera consacrée à la lecture!


je viens de finir mon premier livre sur ma liseuse, une acquisition qui me plait bien!



ma table la fête des citrons à Menton!

mercredi 19 février 2014

Liseuse : pour ou contre!



A Noël mon fils avait apporté avec lui une liseuse nouvellement achetée. J’ai voulu voir de quoi il en retournait. C’est vrai qu’au premier abord même si c’est léger, si on peut changer la taille des caractères, on se dit je n’arriverai pas à m’y faire, et puis ces livres papier où l’on prend plaisir à tourner les pages….et je vous passe tous les arguments… tout cela m’a laissé songeuse ...mais mon fils a récupéré quelques centaines de livres numériques et les a mis sur mon ordi avant de repartir. Je pouvais alors les lire sur l’ordi au format livre de poche. Au 10° livre, je me suis décidée à acheter une liseuse, celle-ci rétro éclairée...pour plus de confort! Et j’ai commencé hier à lire mon 1° livre sur ma liseuse, un titre recommandé par une amie : 1000 femmes blanches de Jim Fergus.
Et bien je suis complètement convaincue et déjà accro à ma liseuse, non seulement on s’y fait très vite, mais j’ai hâte de terminer ce magnifique roman! Je faisais la remarque à mon mari à midi même. Lui disant que lorsque j’étais ado j’avais beaucoup lu de livres de  poches puis pendant 30 ans par manque de temps comme je ne lisais guère que quelques livres par ans je lisais essentiellement des livres reliés aux belles pages blanches et n’ai donc pas empoigné pendant des années de livres de poches. Quand à la retraite je me suis remise à lire, j’ai acheté de nouveaux des poches, légers à mettre dans une valise quand je vais chez mes enfants. Quand je me suis remise à ces formats et ce papier des livres de poches j’ai vraiment été dérangé, bien sûr cette gêne est passée assez rapidement mais elle a été réelle!…C’est sûr qu’une liseuse c’est différent, mais en fait pour moi la transition livre/liseuse n’est  pas été pire que lorsque je suis passée  du livre broché au poche! Dans 3 semaines quand je vais la mettre dans la valise, quel plaisir de savoir que dans  200g environ je  pourrai transporter des centaines de titres!
Le vrai plus d’une liseuse pour moi est que, lorsque l’on ne connait pas un mot, il suffit d’appuyer dessus pour en obtenir la définition!...quel confort!
Quant à l’obsolescence programmé des liseuses c'est certainement une réalité qu'il faut envisager,mais  moi qui suis en train de faire du vide et donc de me séparer de nombreux livres (car nous allons vendre la maison) je suis consternée de voir que la bibliothèque du coin ne veut pas de mes livres dont l’état est neuf, que sur Leboncoin ça n’intéresse personne et que, lorsque je les mets  en vente sur priceminister je reçois des message me demandant de baisser les prix en l’occurrence de passer de 3€ à 1.50€ pour un livre acheté 18€ il y a quelques mois...alors ça si ce n’est pas de l’obsolescence programmée (de nombreux titres pas du livre en lui même) alors qu’est-ce que c’est!!!
Mais rassurez-vous je ne pense pas abandonner le livre papier, j’en ai 5 sous le coude à lire et je viens de reconduire mon abonnement à la bibliothèque!

samedi 15 février 2014

365 photos au quotidien

D'après une idée de Virginie Bichet du blog : Virginie B daily



gaufres au menu de dimanche soir.



 le lundi je vais souvent à Vesoul chez un primeur où je trouve les fruits secs appétissants!


 Besançon et les travaux du tram, on se demande si on va en voir la fin!

Bricolage bricolage.... dans l'objectif de vendre la maison je relooke certaines pièces!...


je prépare ma déco de table pour la Saint Valentin!


ma table Saint Valentin


je me sépare de certains marque-pages de ma collection! eh oui!....
visible ici

vendredi 14 février 2014

Ma table Saint Valentin








 




5 ans de réflexion

Dès que j'ai vu ce livre sur le blog de Virginie B, je l'ai commandé.

 



Il est beau ce livre, vous ne trouvez pas? ce petit côté rétro, sa tranche dorée.
En fait dans ce livre il n'ya pas grand chose à lire,c'est un agenda où seuls les dates sont marquées et chaque jour comporte une question , à laquelle on est invité à répondre. Il y a de la place pour 5 réponses, une par an...un livre à feuilleter durant 5 ans! Il y a de la place pour 2 ou 3 phrases assez courtes. pas question de s'étendre!
5 ans de réflexion quel programme, je ne sais pas si le challenge est tenable, mais on verra.
La question du jour, eh bien évidente en ce 14 février : avez-vous embrasé quelqu'un aujourd'hui?
en voici quelques autres prises au hasard : la meilleure chose dans votre vie en ce moment?
En quoi êtes vous remarquable?
peut être le point de départ de réflexions plus approfondies?

jeudi 13 février 2014

L'horloge parlante / exercice d'écriture



d'après une idée de pascal Perrat du blog entre2lettres
L'horloge parlante a fêté ses 80 ans.
L'octogénaire, toujours bon tic, bon tac, a tenu à remettre les pendules à l'heure.
Non, je ne suis pas aigrie, a-t-elle martelé à plusieurs reprises, mais... 
Je veux revenir sur le devant de la scène, je veux m’offrir une deuxième jeunesse, pour cela je dois m’en donner les moyens! pas question d’attendre que cela tombe tout cuit il n’y a que l’effort qui sera récompensé.. la paresse dans laquelle je me vautre depuis des années m’a fait oublier les  jeunes générations, et les étrangers. Je me rappelle après la guerre comme j’étais sollicitée, combien de francophones prenaient leur précieux téléphone, composaient le numéro et attendaient patiemment : il est treize heure 5 minutes et 10 secondes, treize heure 5 minutes 11 secondes… j’égrainais à longueur de journée le temps qui passait. Bien sûr avec l’heure exacte affichée partout maintenant,  la tâche n’est pas simple…et moi qui me suis laissée aller…. Je dois inventer un nouveau concept…voilà, un nouveau concept…oui mais lequel ?  qui se souvient encore de moi ? ..ouh là là je n’ose même pas penser à la réponse que l’on pourrait me faire….   me faut changer ma formule, avoir une accroche pour retenir l’auditeur et parler d’autres langues. Je dois mener une campagne publicitaire en bonne et due forme…télé radio, affiches, je dois être partout, nulle ne doit m’ignorer d’ici six mois.              Ah c’est cela,… je dois  passer un accord commercial… mais avec qui ?… réfléchissons…    les maitres du monde ce sont ….google et microsoft,  il faut bien en convenir …. alors je vais les joindre... il faut que je leur propose mon idée … une simple icone sur le bureau de l’ordi , une simple icone sur la page google, vous cliquerez dessus pourrez entendre : 13時間510 ou 13小時5分鐘10 ou 13тринадцать часов 5 минут и 10 секунд        ….parce que les langues je m’y suis mise, sur le tard certes, mais cette fois je maitrise…    et vous sur vos ordis, plus besoin de cligner des yeux et de tendre le cou pour apercevoir l’heure ... bientôt c’est moi qui vais mener la danse sur tous vos écrans !

mercredi 12 février 2014

Chien ou chat


D'après un exercice proposé par Pascal Perrat du blog entre2lettres
La personne qui convertit les chats en chiens dans notre quartier,
est instamment priée de cesser son manège !

En descendant la rue, Suzanne avait aperçu ce message accroché à un poteau. Elle en avait souri! Au croisement de la rue un autre petit papier avec le même texte était collé contre un volet que personne n’ouvrait jamais. Puis elle en vit un troisième juste avant d’entrer dans la boulangerie.
Justement dans le magasin il était question de cette affiche. Il fallait peu de chose pour qu’une conversation s’anime rapidement chez la boulangère. C’est quand même bizarre dit une cliente j’en ai vu 5 en tout le long de mon chemin, et moi 3 répondit Suzanne et nous ne venons pas de la même direction il me semble. Ce sont des gamins qui ont fait ça ajouta la boulangère. Peut être, renchérit une autre dame qui attendait d’être servie, mais des enfants n’en n’auraient pas collés autant !...ah mais vous n’y êtes pas s’esclaffa le retraité qui venait juste d’entrer. Avez-vous regardé la date, quel jour sommes nous? Ben, dis la boulangère, que nous sommes stupides aujourd’hui c’est le 1° avril. Tout le monde éclata de rire, on s’est bien fait avoir, et le chat du voisin qui attend derrière la porte ressemble toujours à un chat ajouta le retraité. Et tout le monde de sourire devant cette réalité.
Au repas du soir chez Suzanne, il fut question du fameux message. Patrick, le fils raconta qu’à l’école 2 petites filles avaient pleuré de peur de perdre leur chat, et d’ajouter moi je préfèrerai un chien c’est quand même mieux qu’un chat… ah non, s’esclaffa la mère j’aime trop mon minet… eh bien pour moi ce sera ni l’un ni l’autre ajouta le père, entre ce qu’il nous coute et le casse tête des vacances il peut se transformer en ce qu’il veut ! d’ailleurs où il est votre fameux chat? je viens de lui ouvrir la porte répondit le fils. Vois-tu mon fils si tu avais un chien tu ne te  contenterais pas de lui ouvrir la porte, par tous les temps ce serait balade obligatoire avec Mr toutou ! allez rétorqua la mère changeons de sujet nous avons déjà assez parlé de tout cela !
Le lendemain matin lorsque le père ouvrit la porte alors que toute la maisonnée dormait encore, son pied butta dans quelque chose qui émit un grognement. Pfff mais qu’est ce que c’est que ça ?! ce n’est quand même pas notre chat qui s’est transformé en chien ???  Manquerait plus que ça marmonna-t-il. Il essaya de le pousser avec la jambe pour le déloger du paillasson sans le faire aboyer, mais celui-ci n’avait aucune envie de partir. Et puis zut…..Suzanne se débrouillera.
A 9 h lorsque Suzanne, ouvrit à son tour la porte, le chiot était toujours là, Jacques qui d’habitude dormait encore à cette heure–ci, l’avait on ne sait pourquoi suivie et s’esclaffa : chouette un chien. Regarde tu es pied nu répondit vivement la mère. Maman maman, on le garde, il est trop beau….on ne peut pas le laisser dehors. On se calme, dit la mère, je le rentre, je regarde s’il a un collier et le rapporte à son maître. Soudain elle s’arrêta, regarda autour d’elle, et le chat où est-il?... mais il n’est pas rentré hier soir. On s’en fiche du chat, p’être qu’il a été transformé en chien tu ne crois pas maman. Jacques entama une étrange danse pour fêter cette nouvelle.
 Après avoir observé le chien, la mère dû se rendre à l’évidence, pas de collier, pas de tatouage… maman on le garde, on le garde, hurla alors jacques  en sautant d’un pied sur l’autre. Ne te réjouis pas rétorqua la mère, je ne suis pas sûre que ton père soit aussi enthousiaste! Pendant que Jacques alla lui chercher de l’eau et des croquettes pour chat, Suzanne partit à la boulangerie.
Alors Mesdames vos chats ne se sont pas transformés en chiens, lança le même retraité que la veille. Plusieurs personnes laissèrent échapper un petit rire. Suzanne timidement prit la parole, eh bien mon chat n’est pas rentré et ce matin t sur le palier il y avait un petit chien ! ah ah la malédiction a frappé ne pu  s’empêcher de dire le seul homme présent dans le magasin….  On ne vous a pas parlé d’un chien qui se serait sauvé demanda Suzanne à la boulangère. Ma fois non ! mais les nouvelles vont vite ici, si vous voulez vous pouvez accrocher une affiche là, au panneau : chat perdu, chien trouvé ! Vous avez raison, et Suzanne s’installa dans un coin pour rédiger son annonce.
Le climat à la maison fut orageux toute la journée, entre Jaques qui n’arrêtait pas de reprocher à sa mère d’avoir écrit son annonce et d’être passé chez le vétérinaire, et le père qui se fâcha quand il vit que le chien était toujours là : non il ne voulait pas de clebs à la maison !...  la mère, elle,  se lamentait de ne pas avoir revu son chat !
La vie à la maison fût pas mal bouleversée dans les jours qui suivirent. Il y avait le père qui passait la soirée à ronchonner, la mère qui ne pensait qu’à son chat, et Jacques qui: exultait le soir parce qu’il retrouvait son chien, et sautait de joie le matin parce qu’il retrouvait ses camarades auxquels il racontait et re-racontait la transformation du chat en chien! …ce qui lui avait permis de devenir du jour au lendemain l’idole de la cour de récré.
Quelques semaines plus tard la vie à la maison était redevenue plus harmonieuse. Le père s’était habitué au chien, la mère ne pensait plus à son chat. Le plus dur fut pour Jacques, les copains avaient rapidement  trouvé d’autres chats à fouetter….. et même si le chien était un merveilleux compagnon de jeu, chaque fois qu’il le pouvait il demandait discrètement à sa mère de sortir le chien!

lundi 10 février 2014

La mer / exercice d'écriture

d'après une idée de Pascal Perrat du blog entre2lettres



Elle n'en pouvait plus.
Monter, descendre, monter, descendre.
Toujours et encore !
Sa vie se résumait en va-et-vient incessants,
elle... en avait assez, elle rêvait de lagon bleu, de ciel encore plus bleu, d’absence de vent, de juste une petite brise pour la faire frissonner. Elle rêvait d’apercevoir la haute silhouette des palmiers, de sentir barboter les vacanciers…. Mais ce n’était pas ce sort là qui lui était réservé.

Des falaises sombres et austères à perte de vue, déchiquetées à souhait, étaient son quotidien. Sa seule distraction, caresser un phare coloré, sinon elle se heurtait irrémédiablement aux rochers et quand ce n’était pas aux rochers c’était aux digues qui l’empêchaient de voir toute activité humaine. Ces allées et venues l’épuisaient; toujours suivre le rythme du vent qui régnait en maître absolu sur cette portion du globe tel était son destin. Le pire c’étaient les grandes marées, sa surface était fouettée par les pluies, dans la journée elle n’apercevait que durant quelques heures un ciel aussi gris qu’elle. Elle était poussée, bousculée, on l’obligeait à se cabrer toujours plus haut toujours plus fort dévastant tout sur son passage. Parfois elle implorait les astres, la lune la regardait avec un sourire narquois, depuis longtemps elle  avait compris qu’elle ne pouvait pas lui faire confiance, quant au soleil il préférait faire le beau dans d’autres contrées !
Ce n’est qu’à marée basse, qu’elle reprenait son souffle, s’apaisait pour quelques heures, elle pouvait alors apercevoir quelques baigneurs frileux, mais bien vite le rythme infernal reprenait…. elle ne se souvenait plus quand tout avait commencé et se demandait si un jour cela s’arrêterait !....

dimanche 9 février 2014

365 photos du quotidien

D'après une idée de Virginie Bichet du blog : Virginie B daily
publier chaque dimanche un récapitulatif de notre semaine en photos, une idée que je trouve excellente, mais je me demande si j'arriverai à relever ce défi!...un peu contraignant sachant que je n'ai plus d'enfants à la maison ni ne possède d'animaux domestiques ce qui diminue fortement les idées de photos. Enfin au moins vous aurez une semaine!..après on verra!




ma dernière marotte en cuisine, des mini-cannelés ....excellents! 


j'ai réussi à le faire refleurir mon amaryllis!

mercredi 2 aller/retour à Vesoul pour Monsieur!



une table girly improvisée pour une copine


les premières hellébores du jardin et roses de noël


cette semaine encore ciel bleu et temps printanier sont souvent au rendez-vous dans le Doubs...
tout le monde ne semble pas avoir la même chance en ce moment!
Cette semaine un vol de cigogne (!) à tourné au dessus de la maison(dans le Doubs) puis et reparti vers le sud trouvant certainement l'air en provenance des Vosges et de 'Alsace encore un peu frais!


je l'ai accroché ce petit tableau réalisé par ma nièce et encadré par ma soeur.

samedi 8 février 2014

Le beau merle / exercice d'écriture



exercice d'écriture proposé par Pascal Perrat du blog entre2lettres


Deux pigeons s'aimaient d'amour tendre
et roucoulaient des jours heureux.
Mais une rock star des buissons
vint nicher près de chez eux.
Un beau merle prit possession des lieux et se mit à s’activer.



-      Bibiche…
-      Mais arrête de m’appeler bibiche, regarde plutôt son costume noir, comme il lui va bien ?
-      Bof….
-      Il est à la dernière mode lui !
-      Ça a dû lui coûter cher !
-      Radin comme t’es !
-      Comment ça radin !
-      T’as vu nos vêtements, ni blanc, ni gris ni beige, ça nous grossit comme pas possible!
-      Faudrait peut être qu’on fasse un peu d’exercice ?
-      Ça va pas !
-      pas étonnant qu’il soit mince, n’arrête pas de  bouger lui !
-      Mais qu’est ce qu’il fabrique déjà ?... le printemps n’est pas encore arrivé !
-      M’est avis qu’il prépare son nid, va pas tarder à ramener une gonzesse, tu verras !
-      Déjà ?!
-      Parait qu’ils font 5 nichées par an…y-en a qui ne s’ennuie pas !
-      Ça veut dire quoi ?
-      Ça veut dire que certaine ne sont pas portée sur la chose !
-      Comment –ça pas portée sur la chose !
-      ……
-      Ça t’arrive de réfléchir ?
-      ….
-      Entendre brailler des mômes à longueur de saison, passer son temps à leur chercher de la nourriture, non merci !
-      Ah t’as pas tout à fait tord, on est quand même plus tranquille à roucouler sur notre poteau!
-      Où il est passé ?
-      Mais …il mange à tous les râteliers, après les vers ce sont les pommes et quand les mésanges ont le dos tourné ce sont les graines.
-      Et gros comme rien, on n’est vraiment pas égaux !
-      Tiens, la porte s’ouvre, qui c’est qui sort !
-      Le gosse avec sa mère.
-      Qu’est ce qu’il dit ?
-      Mais t’es sourd ou quoi, il dit : tu entends maman comme le merle chante bien !
-      Y-en a vraiment que pour lui !
-      Et la dernière fois qu’on chantait le gosse a dit quoi ? hein ?
-      Il a dit j’en ai marre d’entendre ces pigeons, et il nous a lancé des cailloux ! …..- tu sais on devrait se tirer !
-      Oui avant qu’on nous tire dessus ! ah ah
-      J’ai un plan !
-      Un plan, toi !
-      Oui, oui on va bien rire !
-      Raconte toujours.
-      On va aller s’installer sur la place du village.
-      Là bas, mais qu’est ce qu’on va y faire et puis c’est loin !
-      Ah ah
-      Ah ah quoi ?
-      On va les emm…. ces humains et de plus l’autre disparaîtra de notre vue !
-      Et en faisant quoi ?
-      Mais en crottant à longueur de journée sur leurs voitures….
-      Tu es génial, je suis prête c’est parti !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...